Dossier MDPH dépression et épisodes dépressifs


Troubles de dépression, épisodes dépressifs, anxiété sociale ou phobie sociale, ces handicaps psychiques peuvent être reconnus par la MDPH. Malgré certains préjugés, le handicap n’est pas seulement physique. Si vous vivez dans une de ces situations depuis plus de 12 mois, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge par la maison départementale des personnes handicapées. Pour cela, il vous faudra constituer votre dossier MDPH dépression.

La reconnaissance administrative du handicap est une chose importante en France. Cela pour bénéficier des mesures de compensation au quotidien. Comme par exemple, l’allocation adultes handicapés, la reconnaissance du statut de travailleur handicapé ou encore la délivrance de la carte mobilité inclusion.

Une prise de conscience de la hausse des syndromes dépressifs

La crise sanitaire n’a pas améliorer la santé mentale des français. Bien au contraire. 13,5 % des personnes de 15 ans ou plus vivant en France déclarent des symptômes évocateurs d’un état dépressif. Des proportions en forte hausse. D’autre part, L’Organisation mondiale pour la Santé estime que les troubles dépressifs représentent le premier facteur de morbidité et d’incapacité sur le plan mondial. Les troubles de dépression ne sont donc pas uniquement français.

dossier mdph dépression

Soumettre un dossier MDPH dépression pour être pris en charge

N’attendez donc pas pour télécharger le dossier MDPH ou à le remplir directement au format numérique. L’étude et le traitement des demandes est généralement de 3 à 6 mois. Si vous nécessitez une prise ne charge rapide, nous vous encourageons à faire les démarches rapidement.

A minima vous devrez compléter le formulaire Cerfa en rédigeant votre projet de vie. Et y faire remplir le certificat médical MDPH auprès de votre médecin traitant. Suite aux préconisations de l’équipe pluridisciplinaire, votre dossier passera devant la commission CDAPH qui validera les mesures de compensation du handicap.

Refus d’AAH pour dépression mais RQTH offerte

L’allocation aux adultes handicapés AAH n’est pas systématiquement offerte pour les personnes atteintes de dépression. Cela dépend du taux d’incapacité reconnu et de votre situation personnelle. Néanmoins, si vous êtes toujours en mesure de travailler, la reconnaissance en qualité de travailleur handicapé peut vous être accordée. La RQTH vous offre de nombreux avantages : adaptation des horaires et du poste de travail suivant votre handicap, formations sur mesure, …

Pour toute demande de renseignements complémentaires, vous trouverez les coordonnées des MDPH en ligne sur la page Contact MDPH.

14 réflexions au sujet de “Dossier MDPH dépression et épisodes dépressifs”

  1. Bonjour, je souffre de dépression depuis plus de 3 ans suite à la mort de mon mari. Mais la MDPH ne veut rien savoir. Ma demande n’a rien donnée. Mon handicap n’est pas reconnu.

    Répondre
    • Pour ceux qui souhaitent monter un dossier il faut des troubles plus grave sur type être sourds malentendant malvoyant + autre pathologie
      C’est selon le taux d’incapacité d’une personne et maladie reconnue la dépression. Il faut des motifs grave de type skyzopherenie bi-polaire paranoïaque ect pour trouble psychiatrique psychique.

      Répondre
      • faux !! je suis reconnue par la MDPH pour dépression et crises d’angoisse. Et depuis 3 ans, je touche l’AAH. Taux d’incapacité reconnue à 80% en raison de ces troubles. Ceci dit, j’ai un lourd passé, pour la psychiatre c’est mon passé qui a engendré un terrain favorable pour ces troubles. A savoir: dépression et crise d’angoisse ce n’est pas un handicap à vie, ce qui fait que je passe tous les 5 ans à la MDPH car cela peut évoluer.

        Répondre
  2. Bonjour je souffre de troubles l’agoraphobie crise de panique. Et j’arrive pas à m’en débarrasser. Du coup je ne peux pas m’insérer dans le monde du travail. Ai-je droit à une reconnaissance handicapé auprès de la mdph?

    Répondre
  3. Refus de l’AAH pour moi alors que j’ai une dépression chronique et trouble anxieux généralisé et que ma psychiatre dit que je peut pas travailler pour le moment.

    Répondre
  4. Bonjour je souffre de crise d’angoisse depuis 13 ans. Et aucune reconnaissance de cette situation pour moi par qui que ce soit.

    Répondre
  5. Bonjour,
    je souffre de phobie sociale depuis l’âge de 15 ans , j’ai 44 ans .
    j’ai essayé de travailler à l’époque mais mes troubles anxieux, mes tocs que j’ai développés par la suite m’empêche réellement de garder un emploi.
    Agoraphobie, panique, angoisses, idées intrusives et dérangeantes, phobie d’impulsion parfois, anxiété sociale avec toujours une peur et une anticipation de la vie, cela n’est pas toujours vivable et mène à la dépression.
    Mère au foyer, j’ai décidé d’élever mes enfants maintenant adolescents. Je ne me sens plus à ma place car dans une situation normale.
    Alors je devrais retrouver un travail mais tous mes troubles me bloquent.
    Je suis incapable pour l’instant de prendre le bus seule et je n’ai jamais passer le permis non plus à cause de ces phobies.
    Merci de votre aide

    Répondre
    • Dans votre cas, il faudrait voir avec 1 psychiatre. Avez-vous déjà consulté ? pour moi, c’est 1 psy qui a monté le dossier. Je ne travaillais plus en raison de crises d’angoisse journalières. Je suis très nerveuse, insomniaque, reconnue pour dépression grave. La psy a considéré mon passé (mort d’1 mère très jeune, abandon, père alcoolique et schizophrène et maltraitant, puis j’ai été enfant de la dass,, TS). Donc, avec vos antécédents et 1 psy (des troubles plus anciens que 3 ans , si agoraphobie reconnue….. 1 dossier peut être fait avec 1 psy.

      Répondre
  6. Bonjour,
    Je souffre d’un syndrome dépressif sévère. Je continue d’essayer de travailler mais ça fini à l’hôpital à chaque fois.
    Je ne veux pas être internée alors qu’une aide financière m’allègerait beaucoup pendant mes études, me permettant aussi de financer à nouveau ma thérapie. Je n’arrive pas à me lancer. Je vais essayer mais je pense essuyer un refus. Je souffre d’autres troubles, je souffre de vivre pourtant j’essaie.

    Répondre
  7. Bonjour je veux aider ma fille de 14 ans qui a fait 2 tentatives de suicides. Dois-je faire une demande à la mdph pour moi si je devais m’arrêter de travailler en cas de déscolarisation ?

    Répondre
    • Bonjour,
      Il n’est pas possible de répondre à toutes les demandes au cas par cas sur ce site. Néanmoins, nous vous invitons à déposer un dossier. C’est directement la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui prendra la décision de vous octroyer ou non des aides suivant votre situation.

      Répondre

Laisser un commentaire